Le  Ca  scribouillard /

 

Mots et Maux de re-confinement... quelques extraits de vos courriels*
par souci de confidentialité, seules les initiales sont indiquées

 

 

Mi L 24 février

       « J'ai pris froid il y a plus d'un mois ce qui a engendré une forte bronchite. Vu la menace actuelle qui perdure depuis presque un an, j'ai fait un test qui s'avère négatif, fort heureusement, mais bien que sortie des griffes assaillantes surtout la nuit, je vis une convalescence difficile. Peinture et écriture restent en panne d'attraction. Je ne viendrai pas demain à la bibliothèque, trop de risques pour ma santé tremblotante. J'ai le sentiment d'avoir vieilli de 10 ans en 10 mois.» 

 

 

H T 23 février 

       « Je ne participerai pas au rendez-vous ce jeudi. J'ai tant de difficultés de comprendre les gens, derrière les masques. »  
       « De plus il me faut dire que (...)j'ai du respect concernant la pandémie.
»
       «  Merci de dire bonjour aux autres.
»

R B 22 février

       « Je vais essayer de ressusciter un peu de ma léthargie de confinement. J'ai beaucoup lu (...) J'ai enchaîné avidement les titres. Ceci dit, je viendrai jeudi pour vous revoir (...) Amitiés en attendant. »

 

M A 22 février

       « Hier, j'ai fait comme d'habitude le tour du lac, j'en suis revenue outrée ! Il y avait beaucoup de monde mais TRÈS PEU de personnes masquées. On se s'en sortira jamais. »

MF G 21 février

       « Avez-vous lu les citations sur les masques?

Je vous propose
de
relier chaque auteur au type de masque qu'il évoque. 
      
Atteindre la grille du jeu.

 

 

MF G 19 février

       « Oui, aux dernières nouvelles notre rendez-vous à la bibliothèque du 25 prochain à 10h. (en visio avec le lycée Lumière) pour le prix Chronos est maintenu. Ce sera une occasion de nous revoir enfin et d'échanger ces bouquins en vue des questions à préparer pour la seconde rencontre avec les jeunes. » 

       « Je viens de terminer ce roman de Maylis de Kerangal, qui t'intéresserait peut-être puisque tu peins : Un monde à portée de main.»

 

B L 16 février

« Nous avons eu la première piqûre du vaccin anti covid Pfizer et nous avons RV pour la 2e le 1er mars... »
      « As tu des nouvelles des autres participantes au café littéraire? (...)
Je corresponds avec M-C ma voisine par SMS , elle va comme d'habitude mais ne sort pas du tout et attend qu'on puisse ôter les masques... et aussi quelques messages de J mais aucune nouvelle de M-J à qui j'ai adressé plusieurs messages qui me sont revenus... au tél. il n'y a pas de réponse et comme en ce moment on n'ose pas faire de visite à domicile, j'attends d'avoir le vaccin complet pour aller sonner chez elle...»  

« J'avais commencé de lire Ma confession de TOLSTOÏ et j'en étais où il pense que la vie est mauvaise et ne vaut rien... j'ai fini hier, je dois reconnaître que ce livre m'a beaucoup intéressé mais n'est pas facile à lire et un peu mortifère... 
       Pour me délasser j'ai lu L'Anomalie, le dernier Goncourt qui m'a bien plu... c'est à la fois un roman, un thriller et de la science fiction, on se pose beaucoup de questions sur la vie et sur la réalité du monde... 
       Je vais commencer Les évasions particulières de Véronique O
LMI que j'ai reçu en cadeau... 
       et réviser les lectures du prix Chronos dont je ne me souviens pas suffisamment pour notre rencontre du 25 février. Est-ce que ce
RV est à la bibliothèque en visio

MF 15 février 

« Comment allez vous ? Personnellement, effet du confinement, des gestes barrières et du port du masque sans doute, je n'ai même pas eu cette année le moindre début de l'ombre du commencement d'un rhume... Ni lorsque le temps était humide, ni avec le grand froid que nous venons de subir...»
      « Ne trouvez-vous pas le temps trop long, qui nous prive de nos amicales activités mensuelles et hebdomadaires ?»

F B mi février

« 10 février, 15 cm de neige poudreuse ! 
et ce jeudi 11 fév., - 8°C un grand soleil... 
et un pinson des arbres... vu pour la 1ère fois cet hiver ! 
picore au sol sous les boules de graines ! 

Prenez-bien soin de vous... 
:-) ... encore... ! »

Pinson des arbres 11-2-2021 Photo ©François Bresson

MF G

Coïncidence ! Nadar est à l'affiche d'un prochain Café littéraire (dont la date, à cause du Covid et par suite la cessation des activités de l'ACSL de Luxeuil, est encore à fixer). Par ailleurs, nous devions assister le 30 janvier dernier à une lecture (elle aussi annulée pour cause protocole sanitaire), par La Compagnie des lustres, de la pièce de Christophe Maniguet: Ainsi soit Ève.
       J'ai recherché qui était Ève :


image source bnf

Ève Lavallière, l'une des plus grandes vedettes de théâtre de la Belle Époque aujourd'hui oubliée, a passé plusieurs mois à Chanceaux-sur-Choisille en 1917. Un séjour qui a bouleversé sa vie. 
       Pendant une vingtaine d'années, Ève Lavallière, interprète de comédies légères très populaires à cette époque, a marqué de son empreinte la vie artistique française : muse des auteurs de théâtre les plus en vogue, elle a été immortalisée par le célèbre photographe Nadar et a inspiré plusieurs toiles et croquis à Toulouse-Lautrec… Elle est alors
"l'une des gloires les plus charmantes et les plus précieuses du théâtre", écrit le dramaturge et académicien Robert de Flers, grand ami de l'artiste. 
Mais au printemps 1917, la comédienne "lasse d'une saison bien chargée, brisée par la vie bruyante et agitée de la capitale" vient se reposer quelques mois au château de la Porcherie, à Chanceaux-sur-Choisille (aujourd'hui château de Choisille). Elle y fait une rencontre déterminante: celle de l'abbé Chasteigner, le curé du village. Un homme droit, généreux et tolérant, qui, à sa demande, lui enseigne le catéchisme. La religion deviendra sa raison d'être. Jamais plus Ève Lavallière ne remettra les pieds sur scène. "La décision qu'elle a prise de quitter pour toujours le théâtre est irrévocable. Ses collègues la pressent, la harcèlent de revenir à Paris. Elle reste sourde à toute supplication", décrit Per Skansen. Elle ne revient à Paris que pour vider, puis brader son hôtel particulier des Champs Élysées.

plus sur:  https://detours.epjt.fr/chanceaux-lextraordinaire-destin-deve-lavalliere

 

MF G 7 février

       « En automne, parce que des alertes avaient eu lieu dans notre région, je me suis penchée sur le thème du loup dont vous trouverez une large bibliographie sur le site.

       Ce mois de février, de déguisement, de travesti à l'occasion de Carnaval, activités récréatives et festives qui nous sont toujours interdites , et puisque d'une sorte de «loup» au «demi-masque», que pour raison sanitaire nous portons depuis de longs mois , il n'y a pas loin, je vous invite à réfléchir sur le motif riche et ambigu du masque qui, selon le contexte, peut être quelque chose de positif ou de négatif, qui protège, libère, ou qui emprisonne... 
       Ce, en lisant quelques
extraits d'auteurs, ainsi que l'introduction aux Actes du Colloque de Ljubljana parus sous le titre: Masque et carnaval dans la littérature européenne. Vous trouverez également une liste de quelques titres sur le thème. Non exhaustive bien sûr.

       Vos contributions seront bien entendu les bienvenues pour enrichir ces pages... D'avance merci. 

       Portez-vous bien ! Restez masqué(e)s !»

M M 26 janvier 

       « Je suis allée jeter un œil sur le site du café littéraire, et je découvre encore plein de projets pour 2021... Que je souhaite de voir réaliser mais on ne sait pas très bien où on va par les temps qui courent, avec ce virus qui n'en finit pas de menacer les uns et les autres... 

       Nadar, ses photos : un jour É découvre un livre appelé L'odyssée de Paul Nadar au Turkestan, 1890, à la Fnac, et je l'entends dire, «Il y a des photos de ton arrière-arrière grand-mère, et sa fille »...
Effectivement, ces dames dans un voyage de Roubaix à St Petersbourg ont rencontré le photographe
deux photos qui illustreront le journal d'Hélène Screpel qui raconte ce périple... Jolie anecdote!
»

       « J'ai profité de ce temps de confinement pour me remettre droit dans mes chaussures!! Deux prothèses de hanche, fin juillet et fin septembre, cinq mois et demie de kiné, marche, mais maintenant tout va bien, j'ai récupéré des mouvements que je ne faisais plus.»

B L 24 janvier

       « Oui, dommage! Une déception de plus...        gardons le moral
       et pour la Compagnie des Lustres encore plus!
»

MC H 23 janvier 

       « C'était à prévoir hélas. Attente, patience, on va essayer de ne pas se décourager. Avec toujours un cran de plus dans l'inquiétude et l'incertitude. Merci à toi de tenir bon le lien entre nous. Ca fait du bien. Bises de soutien.»

MF G 22 janvier 

       « Je viens de trouver sur la page Facebook de La compagnie des lustres de Christophe Maniguet, que la lecture prévue le 30 janvier 2021 à la bibliothèque de Luxeuil était annulée... pour cause de protocole sanitaire impossible à respecter... Voir pièce jointe. Dommage ! Il nous faudra encore attendre pour nous retrouver toutes ensemble... Continuons donc à lire en attendant... »

 

MF G 22 janvier 

       « Pour tes giroflées que Nouchka a retournées avec son bel entrain de chaton, les miennes se ressemant d'elles-mêmes d'année en année en pleine terre, je tacherai aux premiers beaux jours de t'en déterrer une motte. Ça me fera un minimum de mouvements, car hélas, non, je n'ai pas suffisamment de volonté pour faire de la gym seule... Par contre je vais marcher une heure tous les jours par tous les temps, avec des bâtons de marche nordique quand il ne pleut pas pour faire travailler aussi un peu les muscles des bras... Je sais bien que ce n'est pas suffisant... d'autant que j'ai pris le défaut de grignoter... 
Vivement la reprise de nos activités... Dieu seul sait quand ce sera possible!
»

 

B L 22 janvier 

       « Si tout va bien je me réjouis d'aller à la bibliothèque le 30, en attendant je t'embrasse bien amicalement ! 
PS fais tu un peu de gym à la maison ?
»

M A 16 janvier 

       « Je pense pouvoir aller à la bibliothèque le 30 janvier. Je passe une visite en pneumo le 22 et ensuite me fait vacciner. J'espère que ce vaccin va nous libérer de ce maudit virus ! Mais ce sera long il faudra du temps.»

MF G 15 janvier 

Objet : RV Bibliothèque

       « Compte tenu des circonstances sanitaires encore problématiques, sachez que si nous n'avons pas le feu vert pour reprendre nos activités en présentiel au Centre Social St Exupéry, est prévue à la Bibliothèque municipale de Luxeuil, le samedi 30 janvier à 16 heures, la "lecture mise en espace" par la Compagnie des lustres, d'une nouvelle pièce de Christophe Maniguet, laquelle il a eu tout loisir d'écrire pendant le premier confinement... 
       Cette petite embellie sera une occasion sympa de nous retrouver un moment entre amies du Café littéraire, si toutefois entre temps de nouvelles restrictions ou un nouveau confinement ne sont pas annoncés...
»

B L 10 janvier 

« PS . J'avais semé les giroflées dans une jardinière posée sur un bahut dans une pièce au fond de la maison où j'avais aussi installé la caisse du chat et mes (tes) giroflées avaient poussé : plantules de quelques centimètres bien vertes , tu imagines ce que Nouchka a fait... elle a sauté sur le bahut et gratté la terre, tout renversé etc. etc. les giroflées n'ont pas survécu !!!»

 

Françoise Ascal 10 janvier

      « Je forme le vœu que le printemps me permette de revenir à Melisey et de m'offrir le plaisir de vous y rencontrer. 
       Je devrais prochainement avoir un nouveau livre publié à "L'herbe qui tremble ". J'y travaillais depuis 2016! Il s'agit d'une réflexion/poème autour du rétable d'Issenheim de Colmar.
»

« Ici aussi la lumière est belle ces jours-ci mais pas de neige. Les hellébores ne sont pas encore fleuries et les perce-neiges n'ont pas mis le nez dehors! Heureusement que nous avons un jardin, sinon le confinement serait encore plus difficile à vivre.»

Philippe Soriano 10 janvier 

Objet : Photos du mois oct-déc 2020

      « Voici ma dernière livraison de 2020. 
Tous mes vœux pour une meilleure année 2021 !

  

B L 10 janvier

« J'ai vu ma voisine M. qui hiberne et qui attend de se faire vacciner dès que possible! Merci pour le mail de B., J. va plutôt bien, je n'ai pas d'autres nouvelles du reste de la "troupe"... je suppose que chacune reste le plus possible chez soi en attendant des jours meilleurs!»

« Crois-tu qu'on pourra reprendre en présentiel nos séances de Café?»

O G 10 janvier

« pour B., il est aisé de lui adresser des vœux de meilleure santé, que les traitements curatifs qu'elle supporte sûrement avec courage ne la fassent pas souffrir et qu'elle garde espoir en des lendemains plus joyeux.»

 MC H 3 janvier 

       « Oui, pas facile de trouver les bons mots pour se souhaiter une nouvelle année la meilleure possible. Simplement, merci à toi d'abord qui fais le lien entre nous. En attendant de nous retrouver, en chair et en os, autour de notre thé-café et du partage de lectures. 
       On ne sait ni quand, ni dans quel état nous sortirons de ce malheur collectif. Une chose cependant nous restera : on aura appris que la présence physique de l'autre est indispensable à notre vie. Elle nous aura trop manqué. 
       Que nous retrouvions donc le plus vite possible les petites choses toutes simples de la vraie vie dont nous sommes privés en ce moment. 
      Est-ce qu'on ne se précipitait pas tête baissée dans la révolution numérique? Dans la réalité virtuelle, augmentée, etc., toutes les merveilles promises à venir? 
       Sûr, on aura des outils prodigieux, on en aura besoin, ils seront utiles mais ils ne remplaceront
JAMAIS l'humain.
      Amicale bonne année.»

MF G 2 janvier 2021 

       « Des vœux, il en faut cette année plus que d'autres... Vous les trouverez en rubrique Écriture sur la page Carterie.
       Et n'oubliez pas de visiter la page
Lectures qui s'est augmentée de vos nouvelles notes ! »

R B 1er janvier 2021 

       « Tous mes vœux pour cette nouvelle année qu'on est heureux d'entamer en espérant qu'elle nous fasse vite oublier 2020 avec quelques bonnes nouvelles et nous permette de nous retrouver bientôt autour de nos lectures.

       Vœux à partager avec les fidèles de nos réunions. 
Amicalement à toutes.»

B L 30 déc. 

       « Pour nous Noël a passé très vite car notre fille et ses 2 filles ont passé une bonne semaine avec nous. 
       On s'était tous fait tester... et on a fait très attention. Nous sommes peu sorties sauf pour aller faire le tour du lac (...) qu'elles affectionnent ! Chloé avait amené son jeune chat qu'elle vient d'adopter et cela nous a bien occupé et réjouit ! 
      
TOUT LE MONDE EST REPARTI MAINTENANT ET ON PEUT "SOUFFLER" et reprendre une vie plus calme ! 
       Nouvel an sera en tête à tête.»

MF G 23 déc. 

       « À toutes et à tous, je souhaite de passer un bon et doux Noël, autant que faire se peut ! »

 

H T 17 déc. 

       « Tu sais que j'ai lu les trois livres de la sélection 2021 catégorie 4ème/3ème prix Chronos et que je les ai aimés. 
       J'ai un petit-enfant, Matti, 9 ans, lecteur passionné comme sa grand-mère (et sa maman).        Je voulais partager la lecture avec eux et j'ai fait des recherches.
       Le livre Mes copains, mon grand-père et moi d'Alyssa Hollingworth est le seul (jusqu'à maintenant) traduit en allemand sous le titre : 1x Pech und 11x Glück ... 
lire la suite

 

MC H 13 déc. 

       « J'ai terminé mon topo lecture pour  Le secret de Sunthy »
      
« L'auteur Arnaud Friedmann est franc-comtois, et savoir que des paysages du Haut-Doubs que j'aime peuvent ressembler à certains du Cambodge, ça m'a émue... »
       
      
« Au fait, que raconteront plus tard les historiens de ce que nous vivons en ce moment ? Tout le monde cause, cause beaucoup, et ne sait rien... On «touille» sans réponses à toutes nos questions.

       Tenons bon ! »

O G 13 déc. 

       « J'ai lu beaucoup de livres encore cet hiver et certains me restent en mémoire, se distinguent par le sujet traité, c'est le cas de celui que je propose
       Au plaisir d'avoir des échos des copines/lectrices. 
       Amitiés à toi et à partager aussi bien sûr. »

F B 12 déc. 

       « Confiné... à la maison... 
on n'a plus qu'à observer les levers et couchers de soleil... 
quand ce n'est pas brumeux !
»

©François Bresson

 

 

       « et pendant ce temps, mon vieux chat respecte le geste "barrière" ! »
       « Prenez-bien soin de vous... ... encore... !»

Mi L 3 déc. 

Objet : Mr Aragon.....j'écris ton nom

Sur mon mail j'écris ton nom, Mr Aragon 
Sur mon masque, j'écris ton nom, Mr Aragon 
Oh! Liberté chérie, quand nous reviendras-tu ? 
Sans entrave à tes pieds nus ? 
Du haut du Ciel, Mr Aragon, tu nous dis «NON ! 
      « La Liberté n'est pas un mensonge 
      « Elle n'existe pas que dans les songes 
      « Des poètes conduits au Panthéon 
      «
Paul Eluard l'a mise en poésie 
      « J'aurais pu en faire autant 
      « Je n'éprouve aucune jalousie 
      « À ce qu'il reste un de ses amants
» 
Merci Mr Aragon 
Je crois encore plus en ton « NON » 
Elle reviendra sur les toits, dans les rues 
Sur les murs dans les familles et les nues 
Partout où Eluard nous l'a montrée 
Nous retrouverons notre Chère Liberté 

PS : c'était pour tenir le coup... Merci l'écriture, fidèle amie de la pensée, privilèges qui nous sont révélés par les sages de tous temps, Aristote, Socrate... et nos coaches en cette période si difficile et dangereuse...

Ma L 2 décembre 

      Merci pour ce petit moment de partage! C'est vrai qu'un petit mot de temps en temps nous fait chaud au coeur! 
      En cette période ou le lien social n'est plus, gardons le fil de l'amitié par ces petits messages! 
      Prenez soin de vous et de vos proches en espérant se revoir bientôt

J D 2 décembre  

      Belle poésie et qui est du moment, n'a pas pris une ride de neige ! 
      Un chocolat chaud et fumant pour chasser le virus et rêver au printemps...

MF G 1er décembre 

      En ce premier jour de décembre, la vue par la fenêtre et mon chat comme moi confiné me rappellent ce poème de Théophile Gautier (1811-1872), qu'on apprenait autrefois et peut-être encore aujourd'hui ?, à l'école. 
      En le lisant, buvez un café, un thé ou un chocolat chaud ! Ce sera un petit moment convivial entre nous, les amies du Café littéraire luxovien.

Un brouillard épais noie
L'horizon où tournoie
Un nuage blafard,
Et le soleil s'efface,
Pâle comme la face
D'une vieille sans fard.
La haute cheminée,
Sombre et chaperonnée
D'un tourbillon fumeux,
Comme un mât de navire,
De sa pointe déchire
Le bord du ciel brumeux.
Sur un ton monotone
La bise hurle et tonne
Dans le corridor noir :
C'est l'hiver, c'est décembre,
Il faut garder la chambre
Du matin jusqu'au soir.
Les fleurs de la gelée
Sur la vitre étoilée
Courent en rameaux blancs,
Et mon chat qui grelotte,
Se ramasse en pelote
Près des tisons croulants.


MC H 28 nov.  

Objet : Droit d'asile

« La France aligne sa jurisprudence sur celle d'autres Etats européens pour expulser des Afghans» 
lire l'article du Monde

À propos de Mes copains, mon grand- père et moi.* Je viens d'en terminer la lecture.

*Roman en lice au prix Chronos 2021 

 

Mi L 27 nov. 

Objet : Bye Bye Ausweiss et Erlaubniss (= pièce d'identité et autorisation)

      Ce ne sera pas la St Nicolas, elle sera passée et pas davantage l'arrivée du Père Noël, il faudra encore patienter quelques jours; ce 15 Décembre choisi est placé en sandwich entre nos deux barbus chéris. 
      Ce sera la fin de l'affreuse autorisation charabiesque. 
      Je mettrai au feu les 6 exemplaires de mes sorties en clin d'oeil dont 2 sont manuscrites : quand l'Internet fonctionne, c'est l'imprimante vorace qui dévore le papier. 
      Notre liberté restera encore muselée mais ne pleurnichons pas sur ce détail et tendons l'oreille. Je les entends les petits bataillons de vaccins, ils s'alignent en rangs serrés et débarqueront sans doute vers le "6 J" (Janvier bien sûr et non Juin) . Alors gardons l'espoir, c'est aussi un vaccin (sans piqûre) puisqu'il nous aide à
VIVRE.
      PS : Je procède au vernissage de 12 panneaux (passage de vernis et non exposition). Il fallait attendre que la peinture sèche
et je poursuis avec enthousiasme l'écriture du piège vénitien.....

M H 21 nov. 

      Je participerai au prix Chronos comme tu proposes de le faire. C'est une bonne idée. Pas besoin de masque. Chic alors !

MF G 21 nov. 

       Pour le prix Chronos, j'ai été contactée par la professeur documentaliste du lycée, qui comme l'an dernier y fait participer sa classe d'ASSP. 
      
Comme nous ne pourrons et ne tenons pas à nous balader dans le lycée ces temps-ci, je lui ai proposé d'échanger par mail et par l'intermédiaire du site du Café littéraire où j'insèrerai nos notes et impressions de lecture et les élèves, si elles sont d'accord, leurs Abécédaires... Ce qui sera sans doute accepté car le plus facile à réaliser, je pense. Puisque personnellement, et peut-être vous non plus, je n'ai pas la possibilité de communiquer par visio-conférence ni par Skype ou tout autre moyen de cette sorte, ce qui d'ailleurs serait, je crois, pour nous toutes compliqué...

O G 16 nov. 

      «Bien le bonjour à toutes les lectrices passionnées de notre club ! 
      Je suis admirative de ta facilité à écrire sur cette chose "hideuse" qui bloque nos vies actuellement, tu as trouvé le moyen de rêver
notre rêve à tous, toutes.»

      «Moi je lis, lis, encore plus que d'habitude puisque je suis prisonnière de mon corset jusqu'au 17 décembre pour la réparation et consolidation de la fracture de 2 vertèbres dorsales. Ouf, ce sera la fin du double confinement pour moi !
      Quand il fait beau, je sors marcher avec mon mari dans une tenue un peu beaucoup, trop peace and love car je ne peux pas vraiment m'habiller avec mon harnachement rigide d'1,5 kg à charrier, je me promène avec ma carapace sur le dos comme une tortue mais j'avance ! »

      «Ci-après une fiche lecture, histoire de vous faire partager un moment agréable, de dépaysement, d'évasion.»

Françoise Ascal (auteure de Variations-pairie et de L'obstination du perce-neige, parus en 2020)  15 nov.

      «Nous devions venir à Mélisey pour une dizaine de jours juste au moment de la déclaration du nouveau confinement. J'ai été très déçue de manquer cette saison que j'aime tant ! »

MF G 15 nov. 

      «Quelles belles journées nous avons ! comme tu le dis, propices à l'entretien du jardin. Des qui s'en donnent à cœur joie ces jours d'après les pluies et labourent, ce sont les lombrics ! On ne peut plus faire un pas sans écraser un tortillon de terre... 
      Ce qui me fait penser à ce petit passage de Soigner, de Patrick Autréaux, ouvrage que nous avions lu lors du thème "médecine et maladie" : 
      "Les lombrics me fascinaient. J'avais lu dans un manuel de biologie, un extrait de L'origine des espèces sans doute, qu'ils labouraient le sol depuis le commencement du monde. Par leurs forages et sillons souterrains, dont les traces étaient aussi insoupçonnées que les ourlets de roches au fond des mers, ils étaient un peu comme des penseurs ou des écrivains qui, par tâtonnements, digressions ou raccourcis, chamboulent et fertilisent les terreaux latents de l'imaginaire."

      «OK, je mettrai les graines de giroflées dans ta boîte aux lettres cette semaine. En espérant que la pluie annoncée ne sape pas ta belle ardeur de jardinage. »

B L 13 nov. 

      «Hier je suis allée au centre social rapporter le gros livre d'Amos Oz, et j'ai pris "Deux fleurs en hiver" de Delphine Pessin que je vais lire vite pour le remettre dans la boîte...»

      «J'espère que tu confines consciencieusement comme mon mari et moi qui ne sortons que pour l'essentiel , nous jouons beaucoup au triominos et je joue au scrabble sur Internet plus un peu de lecture et de peinture et les activités habituelles d'entretien de la maison et du jardin par ces belles journées, et quelques recettes de cuisine, je ne trouve pas le temps long...»

      «Tu m'as parlé de graines de giroflées, je crois que c'est le bon moment...»

MF G 12 novembre 

      «J'espère que le confinement ne vous fait pas trop cauchemarder !

Cette nuit, 
J'ai rêvé que je marchais dans une ville où personne n'était masqué... 
J'ai rêvé que les gens y vaquaient, allaient, venaient sans avoir l'air préoccupés. 
J'ai rêvé que les personnes étaient de plus en plus nombreuses, presque une foule, faisaient leur marché, se rassemblaient... 
J'ai rêvé que seule au milieu d'elles, j'étais masquée... 
J'ai rêvé que mon masque était celui confectionné en tissu bleu à petits fruits vifs colorés... 
J'ai rêvé que je demandais à plusieurs personnes pourquoi elles n'étaient pas masquées... 
J'ai rêvé qu'elles ne me répondaient pas, comme si elles ne m'entendaient pas... 
J'ai rêvé qu'aux presque confins de la ville, enfin on m'informa que c'était une protestation passive contre le port du masque... 
J'ai rêvé que dans la commune limitrophe, au bout de la rue, sur l'autre trottoir du pont, les gens docilement portaient le masque... 
J'ai rêvé m'être alors demandé, si après tout ce monde croisé, ces personnes approchées auprès desquelles je m'étais enquis, je ne m'étais pas contaminée... 
Et puis, je me suis réveillée... 

Ce jour, 
Je suis allée effectuer des achats de première nécessité. 
De ravitaillement alimentaire, ai-je précisé sur mon Attestation de déplacement dérogatoire papier, datée du 12 novembre, 13h20 et signée. 
J'y suis allée sitôt après le déjeuner pour que le magasin soit peu achalandé, presque désert. 
Je suis passée devant l'école où les enfants arrivaient accompagnés de leurs parents. 
Tous masqués comme il se doit, même les mômes bien obéissants. 
De masques roses, bleus, colorés, jolis, mignons, touchants... 
J'ai frissonné en voyant tout ce monde et surtout tous ces petits bouts de choux si sagement masqués... 
Mais cela semblait leur être devenu aussi habituel que le port de leur sac d'écolier, de vêtements pour se protéger de la brûlure du froid ou de celle du soleil, de chaussures pour épargner leur fragile plante des pieds... 
Allons-nous nous habituer au fil du temps, au port du masque en permanence comme vêture incontournable ?

M A 7 novembre 

      « J'espère que ce confinement ne durera pas plus longtemps car, étant à L., je ne peux pas profiter des livres du centre et de la bibliothèque en drive. »

      « J'ai repris mes petites promenades avec le chien et... un tricot abandonné depuis l'hiver dernier ! »


H T 5 novembre 

Tu nous a invité(e)s à écrire des mots
sur le re-confinement avec ses maux.
Et tout de suite j'ai pensé:
Je jetterai des mots
sur papier bientôt,
et je me suis dit
peut-être un poème tout petit ?!

Voilà ! 

      Plus d'allégresse,
      non plus trop de tristesse.
      On va au jardin
      oublier son chagrin.
      On se réjouit de la flore et la faune,
      on passe des heures au téléphone,
      on fait des visioconférences,
      on élargit ses compétences. 
      

      On boit du thé ou du café,
      on lit des livres bien aimés.
      L'une s'adonne au tricot,
      l'autre cherche encore ses mots.
      Tout un chacun avec plaisir
      rêve de son avenir,
      cet avenir si incertain
      qui nous glisse de la main. 

 

Tout ira bien ?!
Préservons notre lien !

Mi L 30 octobre 

Objet : Le poids du silence, trop triste tribune de Toussaint

       Il y a 15 ans ce jour, maman me quittait. Très triste anniversaire cette année. Le glas du silence est encore plus affligeant que celui des cloches. Pas le moindre bruit à l'extérieur, même les oiseaux ne chantent plus, aucun passage de piéton, pas de trottinette, pas de bicyclette, pas de voiture et pas même un chat. Les deux miens refusent de sortir , auraient-ils compris la situation ? Car rebelote ! Notre Liberté chérie, muselée depuis des mois, vient de nous être confisquée. Cette loi du silence n'est pas l'adage d'une mafia. Elle doit nous protéger d'un fantôme invisible, un neo vampire. Dracula es-tu là ? Aucun pro du fantastique n'a jamais imaginé pareil scénario. Hitchcock doit s'en retourner dans sa tombe. Liberté chérie, notre "doudou"(e) des jours déjà anciens, quand te presserons-nous à nouveau sur nos coeurs ? Certains n'auront d'autre choix que de te faire un signe de loin "Vale in Perpetuum". L'arme salvatrice se fait douloureusement attendre. Par chance pour nous, les adeptes du Café littéraire, nous bénéficions à distance de la protection de notre coache en littérature qui sait maintenir en vie le fil d'Ariane dont elle nous entoure, telle une infirmière en salle de réanimation . MERCI Marie-Françoise. 

 

Marie-Françoise 30 octobre 2020

       «Nous voici repartis pour un tour d'enfermement. Je relance la page "Mots et maux de confinement"... et attends également vos impressions de lectures diverses et variées sous forme de notes à partager sur notre rubrique "Lectures". D'avance merci!»

      «Cette fois ce n'est plus le spectacle de l'éclosion des petites fleurs avec l'arrivée du printemps qui nous consolera en nous ravissant au jardin, pour ceux et celles qui en disposent, mais celui des belles couleurs d'automne et des feuilles qui s'envolent et tourbillonnent nostalgiquement au vent... »

 

Retour à Accueil Café scribouillard  /  Calendrier  /   Lectures /
Expositions  /
Entretiens / Sorties /  Rencontre  /  Auteurs  /  A propos