Le  Ca  scribouillard /

dernière mise à jour 23 février 2020

Confinement
 

Le port du masque obligatoire pour raison sanitaire
liée à l'épidémie du coronavirus Covid-19
a donné lieu à une recherche d'extraits d'auteurs et à un petit exercice :

       Parmi les extraits proposés, reliez chaque auteur au type de masque
qu'il évoque. Attention, un auteur peut avoir évoqué plusieurs masques
ou un type de masque être évoqué par plusieurs auteurs.

 Masque Aztèque Leonid Andreïv
  Robert Desnos
 De bal masqué Jim Fergus
Alain Gerber
 Masque de carnaval Reginald Hill
  Fanny Hurst
 Pour se cacher John Irving
Maylis de Kerangal
 Masque chirurgical Philippe Lançon
Pierre Lemaitre
 Pour fouilles Henri Lœvenbrück
Andreï Makine
 Masque à gaz Guy de Maupassant
  André Maurois
 Masque littéraire Nadar
  Pierre Pelot
 Masque mortuaire Marc Petit
  Edgar  Allan Poe
 Masque à oxygène Adrienne Rey
  Philip Roth
 Masque de plongée Jean Teulé
Simone Somekh
 Masque de soudeur Léon Tolstoï
Michel Tournier
 Masque de théâtre Nicolas Vanier

 

 

Les semaines de confinement 2020 pour raison sanitaire 
liée à l'épidémie du coronavirus Covid-19
ont inspiré les membres du Café littéraire luxovien

Michèle Larrère :

Une fois passé le onze mai
On ira tous au bal masqué
Si si si, on ira...

Ce sera la danse des canards
Que d'abord on nous proposera
Coin coin coin, coin coin coin...

Car on la danse tout en nageant
Ou on nage tout en la dansant
Coin coin coin, coin coin coin...

Le sésame pour aller danser
C'est de montrer qu'on est masqué
Et peu importe sa couleur
Car il écarte au moins la peur
Coin coin coin, coin coin coin...

Ensemble pour oublier l'danger
Nous danserons toute l'année
Dans l'attente d'un Nouvel An
Sans masque et sans confinement
COIN COIN COIN, COIN COIN COIN !

 

 

 

Marie-Françoise :

Confiteor confus

Je vous confie ce qu'on fit confinés : inconfiants on consomma du confit d'oie, de la confiote ou confiture, et des fruits confits, on se confit en confiseries pas confisquées. Configuration, je vous le confirme, qui fit qu'on grossit et se trouva fort déconfits quand aux confins du confinement le déconfinement fut venu. Ce qu'on fut c.. finalement !

 

 

Jeanne Parat :

Réplique

 « Nous, de la Corona (la bière) on n'en boit pas
   
Tant qu'on n'a pas affaire au Kronenbourgvirus ! »
(le mal peut être drôle quand on est humoriste!)
Malheureusement, il est bel et bien là ce "corona covid-19",
mais ce n'est pas de la bière.
Quelle appellation!
Nous voici donc enfermés et confinés
chacun de son côté
dans un espace limité
avec télé travail imposé
ou tout ce que chacun pourra ou aura à réaliser
dans un réel souci d'honnêteté et de solidarité.
C'était quand même mieux quand je suis née
bien que, il y a de cela, oh la la...
La guerre était là
mais il n'y avait pas de "Corona"
Ce virus qui nous "occupe"
voir nous préoccupe
nous impose des devoirs... à savoir...
Seront-ils favorables ?
Ça ce n'est pas dans le cartable
mais c'est vraiment souhaitable
si nous voulons juguler la pandémie
il nous faut accepter tout cela mamie
Pas de déprime
qui opprime
mais du courage
à tous les âges et à tous les étages
RESPECTER, ce n'est pas à tous donné
Vigilance et confinement avant la décision du gouvernement
cela n'était pas évident
Degré d'urgence non mesuré
par tous ces gens non concernés
En ce mardi 18 mars 20bis
service de réanimation en saturation
nous sommes en pleine pollution
pas de biprofène ou de képrofène
pas d'anti-inflammatoires ce qui est notoire
mais du paracétamol sans codéïne (doliprane ou daffalgan)
Et pour faire face à cette guerre, puisque guerre il y a
sachons appliquer les barrières : là, maintenant.
Soyons vigilants même avec les plus insouciants et récalcitrants
Tous les pays de la Communauté européenne 
                       qui confinent avec la France
ont fermé les frontières et mis des barrières
Nous sommes maintenant cloîtrés, isolés, retirés
et en pleine réflexion guerrière ou printanière
Arrière et barrières!
Pas de stress mais de la noblesse
Courage et hommage à tous ceux qui par nécessité
laissent de côté leurs commodités et peut-être leur santé
Que chacun, "contre vents et marées"
Ait des moments, bien à soi pour se cultiver !
                                                                       (
22 mars 2020)

 

 

 

Gastronomie médiévale

 

Catherine Georges :

Cette fin 2017, Catherine Georges qui participera au  numéro "Gastronomie médiévale"  édité prochainement par "La forêt des mille poètes", nous propose 3 de ses textes: 

Ce soir 
Sous la clarté brune de la lune 
J'ai vu des pommes des cerises et des prunes 
Approchez villageois 
Et gentes gens d'alentours 
Parés de vos plus beaux atours 
Coiffés de vos guimpes et voiles 
Venez festoyer sous la voûte aux maintes étoiles, 
Savourer ces pommes, ces cerises et ces prunes !

 

Résonnez tambours 
Jouez trouvères et troubadours 
Pour le grand festin 
Du jour 

Venez boire le raisin 
Manger le bon pain 
Oyez, oyez voisins 
Cousines et cousins 

Venez déguster gibiers et lapins 
En arlequin 

 

Oyez, oyez , bonnes gens, 
Venez festoyer avec paons, 
Perdrix, cailles et faisans, 
Dorés à point 

Venez et revêtez ma mie, 
Votre robe de roses fleurie 
Je porterai mon pourpoint vert 
Pour faire bonne chère 

Et de ces doux moments 
Gourmands, jouir. 

 

Café sur Cafés


     
1992-2012 - Le vendredi 28 septembre 2012 
le Café littéraire de Luxeuil fêtais ses vingt ans... 

      sur le thème : "Café sur Cafés".

 

Jeanne Parat :

      Café au singulier sur cafés au pluriel.
      Je m'interroge ?
      Réflexion faite, quoi de plus banal car il existe maintes sortes de cafés: l'arabica, le robusta, le corsé, le doux, et le café à toute heure! Non, pas à toute heure, mais à 16h30 ou 17 heures, coulé et servi par notre productrice Marie-Françoise. Tout ceci pour ne pas que nous en oubliions le goût! Moment chaleureux.
      Avant ce petit réconfort, nous aurons pris le temps autour d'une table ronde, de découvrir des livres et des auteurs, des thèmes choisis et proposés amenant réflexions et impressions de chacun, chacune, et ceci depuis... 20 ans!
      À l'heure où je vous parle, je n'ai été qu'une petite consommatrice et n'ai pu m'en délecter qu'une année, mais la torréfaction est bonne.
      Chacun, chacune, y apportant ses réactions... physiques ou chimiques, ses arômes personnels.
      Un engouement qui, selon l'espèce, nous oblige à nous concentrer et à nous ouvrir à d'autres et différentes qualités.
      Merci aux cafés pluriels!

Petit poème:

      Ô boisson que j'aime (avec modération!)
      Reste avec nous toujours sereine (sans obligation)
      Pour que vos 20 ans
      Soient là à tout instant et pour longtemps
                     afin que la maturation advienne
      Toujours dans chacune de nos veines

                                                                                        (28 septembre 2012)
 

 

 

 

  Retour à Accueil Café scribouillard Calendrier  /   
Expositions  /
Entretiens / Sorties /  Rencontre  /  Lectures / Auteurs  / 
A propos