Le Café Littéraire luxovien / Les Petites fugues 2017  
 

Thomas Bronnec 
Christian Chavassieux
Dominique Forma

 

"Petite forme" à Luxeuil à l'occasion des "Petites fugues 2017" 

 

Dominique Forma-Christian Chavassieux-Thomas Bronnec espace Frichet à Luxeuil - Photo:Anne Buisson
 Les trois auteurs : Dominique Forma,
Thomas Bronnec, Christophe Chavassieux 
à Luxeuil - Photo Anne Buisson

Le jeudi 23 novembre 2017 
à 18 h les membres et amis du Café littéraire luxovien assistaient  
à une "Petite forme" proposée par le
CRLFC et la Ville de Luxeuil dans le cadre du Festival de littérature  itinérante en Franche-Comté :
Les Petites fugues

par Marie-Françoise :

Le noir et le sérieux semblaient de rigueur pour les trois auteurs venus assister à la lecture théâtralisée de leurs textes à l'Espace Frichet de Luxeuil ce 23 novembre 2017. Il est vrai que lceux-ci étaient extraits du polar politico-financier En pays conquis de Thomas Bronnec, du thriller poursuite Albuquerque de Dominique Forma, et du roman historique qui traverse la révolution française La vie volée de Martin Sourire de Christian Chavassieux. Lesquels romans ne sont pas exempts de cadavres, de scènes violentes et de désillusion. Même la responsable de la bibliothèque municipale chargée du côté intendance de la manifestation et la responsable du Café littéraire luxovien qui les questionna à l'issu du spectacle s'étaient mises au diapason de cette sombre couleur. 

Lecture mise en scène Petites fugues 2017 espace Frichet à Luxeuil - Photo:Anne Buisson
Mathieu Dion et Léa Masson
Photo Anne Buisson

Après une étonnante mise en voix, en mouvements, et par moments en musique par la metteur en scène Anne Monfort et les comédiens Mathieu Dion et Léa Masson de la compagnie Day-for Night, spectacle vivant qui donnait une autre dimension à leurs textes, les trois auteurs ont donc répondu aux quelques questions à eux posées. 

Des questions ouvertes qui leur permettaient de développer amplement leur pensée, mais peut-être aussi de laisser certains points dans le flou. Comme :
       Pourquoi est-il nécessaire de décrire les scènes de violence, de torture ou de barbarie en détail dans les romans actuels? Et quelle expérience leur permet cette écriture?
      
Pourquoi dans tous ses romans Thomas Bronnec tisse-t-il un arrière plan romanesque qui toujours évoque des relations filiales mal vécues? 
       ― Pourquoi Christian Chavassieux s'attache-t-il à mettre en romans de vastes épopées de périodes ou tout bascule, dans l'Histoire, mais aussi pour son personnage qui la traverse.  Le rôle de l'écrit dans la transmission? Et pourquoi écrit-il?
       Mais peut-être ces questions touchaient-elle trop à l'intime, pour que, sur la sellette, face au public nombreux dans ce bel ancien théâtre à l'italienne qu'est l'Espace Frichet, guère à l'aise, ils se livrent vraiment. Même, du public, peut-être lui aussi intimidé par le lieu, les questions ne fusèrent pas. 
       On retint cependant que dans ses romans, sauf ceux écrits pour la jeunesse qui doivent l'être, Dominique Forma ne fait pas la morale; que dans ses romans Thomas Bronnec constate sans prendre position et que malgré leurs charges dans les affaires de l'État, ses personnages ne sont pas exempts de sentiments humains; que Christian Chavassieux ne croit pas à la pérennité des textes écrits, donc des siens, destinés à disparaître (il aborde le sujet dans son roman Mausolée), qu'émergera dans le futur une autre forme de transmission que l'écrit. 

Il fallut attendre le moment des dédicaces et de l'apéritif pour voir les auteurs un peu plus détendus s'entretenir avec l'un ou l'autre lecteur. 

Dominique Forma et Thomas Bronnec à Luxeuil ©Photo Marie-Françoise Godey Thomas Bronnec à Luxeuil ©Photo Marie-Françoise Godey Christian Chavassieux à Luxeuil à Luxeuil ©Photo Marie-Françoise Godey Christian Chavassieux à Luxeuil ©Photo Marie-Françoise Godey

Dominique Forma, Thomas Bronnec et Christophe Chavassieux discuttent avec le public à l'Espace Frichet de Luxeuil
Photo Marie-Françoise Godey

Puis bien plus tard, lors du dîner entre auteurs, comédiens, accompagnateurs et divers organisateurs, pour les voir complètement déridés, découvrir leur véritable personnalité, leur humour et leur jovialité. Découvrir la complicité entre Thomas Bronnec (d'aspect réservé au sourire rare et qui semble bien plus jeune que sur les photos du programme des Petites fugues) et Dominique Forma, qui se connaissent et se rejoignent sur le plan photo et cinéma. Jovialité moindre pour Christian Chavassieux qui bien que souriant, lors de l'entretien avait prononcé le mot dépression... 
       Bref, pour eux, un moment de convivialité et de partage qu'ils ont apprécié et enrichi de leurs échanges. C'est le but aussi de ces Petites formes, les réunir en plus de ravir le public. 

Anne Monfort Mathieu Dion Léa Masson à Luxeuil ©Photo Marie-Françoise Godey
Anne Monfort, Mathieu Dion et Léa Masson à l'issue du spectacle
Photos Marie-Françoise Godey

 

Ressenti par Marie-Claude H. (malentendante) :


La scène vue du balcon - Photo Anne Buisson

       Difficile pour moi de donner mon ressenti. Je n'ai RIEN entendu ni les questions aux auteurs ni leur réponse ! 
        Je suis quand même contente d'avoir apprécié en mode mime !!! le jeu des comédiens, très bons avec trois fois rien pour créer un décor et une ambiance. Albuquerque était très réussi, le roman s'y prête. ¨
      Le petit théâtre de l'Espace Frichet est superbe mais on aurait été mieux en intimité à la Bibliothèque Municipale ? Là, personne n'a osé poser de questions.

 

par Anne B. :

Alors moi, j'ai beaucoup aimé les lectures. Peut-être aurait-il fallu présenter davantage les textes, leurs contextes pour les personnes qui ne connaissaient pas les auteurs et les romans. 
       J'aurais aimé un échange un peu plus long entre public et auteurs, mais nous étions pris par le temps et les échanges ont finalement eu lieu pendant le pot! 

 

Accueil   /   Calendrier / Auteurs   Expositions  / Florilèges  / Rencontres
A propos / Lectures / Goûterlivres / Entretiens / Sorties